FAQ – Questions fréquentes

Vous vous posez des questions sur le métier de Professionnel de l’Organisation (PO) et souhaitez en savoir plus ? C’est normal, notre métier est encore méconnu ! Nous recevons beaucoup d’appels, en tant que Fédération mais aussi en tant que PO en exercice. C’est pourquoi nous avons essayé de répondre à toutes vos premières interrogations concernant le métier de PO.

Nous recevons plusieurs types de questions :

  • les questions liées au métier à proprement dit,
  • les questions liées au développement d’une activité car la grande majorité des PO sont à leur compte. Comme ce n’est pas notre domaine d’expertise, nous vous recommandons de vous rapprocher de personnes compétentes comme la Chambre de commerce, Pole Emploi, incubateurs, couveuses ou autre conseils … 

De plus, beaucoup de réponses vont dépendre de votre projet professionnel & du positionnement de votre offre, donc il n’y a pas toujours de réponse idéale ou il peut y avoir plusieurs réponses. 

Enfin n’oublions pas que nous sommes “homologues” mais néanmoins “concurrentes”, il est donc parfois délicat de partager “les secrets de fabrication” des uns et des autres. Le partage en bonne intelligence, c’est là tout l’enjeu d’une fédération.

J’aime beaucoup ranger et organiser mon intérieur et celui de mes proches, je souhaite en faire mon métier.

Beaucoup de personnes aiment ranger et optimiser chez elles, mais ce n’est pas la même chose d’accompagner des clients particuliers ou professionnels dans un projet d’optimisation & de réorganisation. Il faut pouvoir poser un diagnostic, une expertise de la situation, mettre en place de nouvelles méthodes et de nouveaux process pour conduire et  accompagner les clients dans une autre façon de gérer leur quotidien, que ce soit dans la gestion des espaces, du temps et de l’organisation en général. 

Puis-je être salarié ? Ou dois-je me mettre à mon compte ?

En France, Belgique et Suisse le métier est trés majoritairement représenté par des « indépendants ». Ce sont des consultants à leur compte qui ont créé leur société. Il existe de nombreux statuts différents, à voir selon votre pays et votre projet avec un conseil juridique & comptable.

Est-ce facile de lancer son activité ? Quelles sont les difficultés ?

Certains statuts, comme la micro entreprise en France, sont trés faciles à déposer.  Mais lancer une activité c’est aussi et surtout travailler une offre, créer une marque, développer une clientèle et cela requiert de nombreuses compétences et/ou de se faire aider sur les sujets que l’on maîtrise moins. Le business plan est un outil essentiel, même dans une version simplifiée, pour avoir une stratégie claire et bien calibrer son projet.

Tout dépendra de vos attentes. Mais comme quand on ouvre un commerce, il est important de calculer l’investissement temps / compétence / finance vs. résultat attendu.

Puis-je vivre de cette activité ?

Difficile de répondre à cette question, car tout dépend du budget et du projet de chacun pour estimer “en vivre” :D. Comme évoqué, beaucoup de personnes qui se disent « home organizer » font cela plutôt comme un loisir ou un petit boulot complémentaire, avec une super bonne énergie, mais ne peuvent pas en dégager un revenu minimum. Tout va dépendre de vos ambitions qui vont calibrer votre projet et le retour sur investissement que vous souhaitez.  

Je me pose des questions sur le marché, la stratégie à adopter, comment développer mon réseau, quelle approche marketing et commerciale choisir ?

Ce sont des questions qui concernent tous les porteurs de projet, quelque soit leur secteur d’activité.  Les réponses à ces questions sont propres à chaque entrepreneur et « business owner » et c’est tout l’objet d’un business plan. Ce sont donc des atouts concurrentiels que les PO en activité n’ont pas à partager. 

Comment faire pour créer ma marque ? lancer mon activité ?

Il est important de se faire accompagner sur le développement de votre projet. Il existe de nombreux organismes auprès desquels vous renseigner pour préparer votre business plan : la CCI de votre région, BPI mais aussi Pôle Emploi, des couveuses ou incubateurs, des réseaux d’entrepreneurs,  des consultants… Ils proposent des formations sur la création d’entreprise, qui traitent les mêmes problématiques, tous secteurs confondus.

Questions que vous vous posez, et auxquelles votre Business Plan répondra :

  • Quels sont les contraintes, les risques, les inconvénients de ce métier ?  C’est un métier physique et parfois difficile… La plus grosse difficulté étant d’être « multi compétences” et de savoir gérer une entreprise, une marque, une clientèle en plus de son expertise de PO.

  • Quelles sont les conditions d’exercice (horaires, déplacements, spécificités) ? Les interventions ont-elles lieu en semaine, en journée, soirée, week-end ? À vous de décider, c’est l’avantage d’être son propre patron. Votre Business Plan vous aidera à positionner vos services selon vos compétences et vos goûts. 

  • La mise en place de vos actions de communication vous prend-elle beaucoup de temps ? À vous de choisir le temps & l’énergie que vous souhaitez y mettre selon le résultat attendu. Là aussi le business plan y répondra.

  • Quelles tâches déléguez-vous ? Et pour quelles raisons ? Tout dépend de vos compétences et vos moyens 😀

  • Cette activité étant peu connue, avez-vous beaucoup de contacts ? Les personnes portent-elles un intérêt pour ce service ? Comme tout métier émergent, c’est plus difficile de communiquer sur un métier méconnu, mais avec une offre claire, précise et bien travaillée c’est plus facile. 

  • Est-ce une activité rentable ? Si oui au bout de combien de temps ? Même avec un statut de micro entreprise, « auto-entrepreneur » en France, c’est une véritable création d’entreprise, avec tous les enjeux évoqués. C’est finalement proche d’une ouverture d’un commerce, c’est un pari mais un pari mesuré par votre business plan, qui va vous permettre de faire des projections sur la rentabilité de votre projet et à quel terme.

Je me pose des questions concrètes sur le métier de Professsionnel de l’Organisation

Quelles sont les compétences du PO ?

Le métier de Professionnel de l’Organisation (PO) nécessite plusieurs compétences : savoirs, savoir-faire, savoir-être (la relation avec nos clients est très importante !) et aptitudes physiques (car oui, c’est un métier qui nécessite une bonne forme, des muscles et de l’endurance ☺).

La Fédération travaille à un référentiel métier avec une étude approfondie des compétences du PO. Bientôt plus d’informations sur le sujet. 

Attention, de nombreuses personnes, pleine de bonnes intentions et d’énergie positive, sont des supers « rangeurs » mais pas des PO. Le rangeur : va nettoyer & mettre les objets à un bon endroit. Le PO : va poser un diagnostic sur un fonctionnement et une expertise avec des solutions, conseiller, accompagner, travailler sur le rapport à l’objet, la gestion du temps et ou des espaces, trier, désencombrer, mettre en place une nouvelle organisation pérenne et transmettre une méthodologie. 

Avez-vous fait une formation ? Quel est le meilleur moyen pour parvenir à exercer ce métier ? Quel parcours de formation recommanderiez-vous pour exercer ce métier ?

Aujourd’hui vous êtes quasiment obligé d’être entrepreneur pour vous lancer dans ce métier, donc la difficulté est là. Il faut des compétences et du conseil en entrepreneuriat & marketing & commercial pour lancer une marque et la développer.

Idéalement, nous recommandons une double formation en PO et en entrepreneuriat / commercial.

Comme le métier de PO n’est pas encore reconnu officiellement, pas de certification ni  code métier, ni en France, ni en Belgique, ni en Suisse, il n’existe pas de formation diplômante & certifiante au niveau national. Cependant il existe plusieurs formations privées. Mais la fédération, n’ayant pas évalué ces formations, ne peut pas vous en préconiser une plus qu’une autre. 

Comment en êtes-vous arrivé à ce métier ?

Autant de parcours différents que de PO. Le PO peut vous partager son parcours professionnel, son cheminement. Cela fait souvent l’objet d’une page spécifique sur son site.

Qu’aimez-vous dans votre métier ?

À chacun de construire l’offre et le métier qui lui plait, selon ses compétences et son projet. C’est là le vrai luxe de l’entrepreneur.

Ensuite en tant que PO, le retour client est toujours très touchant et à chaque intervention, le résultat est flagrant. Beaucoup de satisfaction personnelle et le plaisir d’aider & accompagner nos clients.

Ce métier a-t’il un avenir ?

Pour nous c’est un métier reconnu depuis des années dans de nombreux pays : il y a de grosses fédérations, comme la NAPO aux USA avec plus de 4000 membres. Et cela répond à des problématiques de sociétés très fortes. Nous sommes donc convaincus de l’avenir du métier. Un petit nombre d’entre nous arrivent à « en vivre » et ce depuis déjà plusieurs années, et nous sommes de plus en plus nombreuses à nous professionnaliser dans ce domaine.

À  quoi sert la fédération ?

Les objectifs de la FFPO sont de :

  • professionnaliser le métier pour mieux :
  • se faire connaître du grand public,
  • se faire reconnaître des pouvoirs publics ( inscription du métier dans les codifications nationales) 

C’est quoi la JAPO ?

Une journée est organisée une fois par an pour faire découvrir le métier de PO et présenter les actions de la Fédération : la JAPO  –  Journée Annuelle des Professionnels de l’Organisation. La prochaine aura lieu le 4 février 2020 : retrouvez toutes les informations et réservez votre place.